Connecte-toi

Se connecter

Garder en mémoire la connexion


Forums

Jours actifs 0

Pièces en banque 0

Ma bouille

Stats du forum

Aujourd'hui Total
Topics
Posts 4 messages
Membres

La Horde Des Nuages

Forum dédié aux projets des membres.

La Horde Des Nuages

Messagede Maruyama » 18 Mar 2019, 21:14

Yo! :)
Petit changement de média, je vous propose une nouvelle écrite à deux,
sur le principe de parties entrecroisées, ou un auteur reprend la suite de l'autre,
que nous avons réalisée avec un ami.
C'est un peu long, mais j'espère que ça vous plaira! ;)



Illustration

LA HORDE DES NUAGES
1-Premier Vol

Aeryn ouvrit doucement les yeux, la lumière du soleil émanant du hublot la titillait tel un insecte espiègle lui bourdonnant autour du visage. Se redressant difficilement, elle contempla sa main bandée et poussa un léger grognement : la douleur, bien qu'atténuée, était encore vivace.
Elle se dirigea vers le miroir et se rinça vivement le visage avant d'éloigner les mèches brunes lui collant au visage. Elle sourit légèrement : elle était presque requinquée.

Craquant ses articulations encore endolories, elle enfila ensuite ses vêtements posés au coin du lit avant de saisir son ceinturon où trônait son pistolet fétiche. Elle y jeta un rapide coup d'oeil, vérifia les munitions présentes avant de le ranger, satisfaite.

Un vent frais vint la cueillir alors qu'elle fit un pas en dehors de sa cabine. Profitant de ce petit moment de répit, elle ferma les yeux tout en profitant de la brise lui caressant chaque centimètre carré de sa peau.
C'est cette fois un sourire net et franc qui vint illuminer son visage. Elle ouvrit les yeux et alla s'appuyer sur la rambarde d'où elle put admirer le spectacle s'offrant à elle. Bien qu'elle eut bourlingué depuis nombre d'année au coeur des troupes d'Ikariland, contempler l'escadrille de gigantesques panzer-zeppelins lui serrait à chaque fois le coeur.

"L'humanité est coriace..."dit-elle à voix très basse, presque noyée dans le ronflement lointain des puissantes machines, comme pour que ses paroles soient aussi légères que le vent, et s'envolent à l'horizon porter l'espoir pour ouvrir la route aux "baudruches", comme l'équipage aimait les appeler.

Effectivement il fallait être coriace, du moins pour ceux qui restaient, après les évènements de l'ancien millénaire. Il fallait même être opiniâtre pour se tourner vers le ciel, quand la vie au sol ne fût plus possible.
"Le sol est rempli de spores et de radiations inconnues? Bah on va s'envoler et ériger des cités dans le ciel!" pensa-t-elle dire par une incarnation allégorique de ses aïeux, riants encore de cette bonne blague faite à l'hostile fatalité du destin, dans la blancheur diffuse des nuages où leurs visages hilares semblaient apparaitre quand on ne pouvait pas les voir.

L'être humain est vraiment un sale gosse dont le génie n'a d'égal que son coté mauvais perdant, heureusement pour lui.

Et heureusement pour elle, ses profs avaient été assez retors pour lui donner un esprit de contradiction à toute épreuve, donc quand ils lui annoncèrent que jamais elle ne serait admise dans la troupe des Himmangels, il n'en fallu pas plus pour qu'elle finisse première de sa promotion 4 ans plus tard, et qu'elle rentre enfin dans cet escadron d'élite, donner tort à ses tuteurs indélicats.

Le ciel l'enveloppait, son regard était libre de voir partout et sans limite, dans la vision idyllique de ce qu'elle ressentait comme un monde vierge dont il ne tenait qu'à elle d'être la reine. Elle sourit, comme prise d'une douce étreinte. Elle s'imagina ses bras autour d'elle, et se rendit compte, comme à la sortie brutale d'un rêve, que ce ne serait plus possible. Pas depuis la dernière danse, pas depuis la dernière balle.

Une tape franchouillarde sur son épaule la tira de la torpeur dans laquelle elle était en train de se perdre.
Elle tourna vivement la tête avec un regard déjà ciblé sur les différents points d'estocs, en campant ses appuis mûs par la rotation de ses hanches.

"Si tu me met un pain avec ta main dans cet état, tu vas faire rire mes dents!!! "

Orvil partit dans un de ces grands éclats de rire qui vous remettait d'aplomb en moins de deux. Se mordant la lèvre inférieure, Aeryn se contenta de donner un petit coup de poing sur le torse massif du solide gaillard.

" Ne me cherche pas, tu te rendrais vite compte que j'ai plus de ressources que tu ne le pense" railla la jeune pilote.

"Cause toujours, tu ferais même pas peur à une mouette, freluquette va"

Les deux pilotes ne se lassaient pas de ces petites chamailleries. Les distractions n'étaient pas légions à bord du "Odenbrook" , où les journées passaient bon gré mal gré entre observations interminables de l'horizon et balisages des zones explorées. De ce fait, ces petites piques matinales apportaient un semblant de plaisir au milieu de cette routine journalière.

" Bon, j'espère que tu as une bonne nouvelle à m'annoncer, je commence à me transformer en momie ici" grogna Aeryn tout en enchainant de sa main valide des petits coups sur les paumes de son camarade

" Tu ne crois pas si bien dire" répondit Orvil, l'air narquois

S'arrêtant net, Aeryn dévisagea le pilote, les yeux pétillants

" Ne me dis qu'ils sont prêts ?? "

Orvil regarda les cumulus se formant au loin tout en sifflotant l'un des nombreux airs que l'équipage reprenait souvent en choeur.

" Alors ?? " continua la jeune femme, impatiente

L'imposant pilote se retourna enfin et s'amusa de l'air irrité de son amie.

"Bah j'y ait passé la nuit, mais ouais, je crois qu'ils sont prêts pour une petite vir...mais attends !!"

A peine eu-t-il le temps de finir sa phrase qu'Aeryn filait déjà à toute berzingue, bousculant les hommes d'équipage qui avaient le malheur de se trouver au milieu de sa route. Elle avait le coeur qui battait la chamade tandis qu'une exaltation sans commune mesure lui traversait chaque parcelle de son être.

Elle s'arrêta enfin devant le gigantesque hangar, le temps de reprendre son souffle. Malgré l'excitation qui la brulait tel un astre en fusion, la pilote était toujours emplie d'une certaine intimidation matinée de respect lorsqu'elle arpentait cette zone du vaisseau, ruche bourdonnante aux allures de cathédrale.

Les mécanos vociféraient à qui mieux mieux tandis que les pilotes et autres hommes et femmes d'équipage vaquaient à leurs diverses occupations dans un chaos sous contrôle. Mais une chose en particulier captivait l'attention de la pilote.

Les Cloudspeeders, fleuron de la troupe des Himmangels, avaient une allure rappelant ces créatures mythologiques de l'ancien temps ayant bercés les rêves d'Aeryn enfant. Tel des gigantesques rapaces de métal prêts à fondre sur leurs proies, ces redoutables machines imposaient crainte et respect, bien qu'elles fussent parfaitement inanimées.
Deux de ces appareils sortaient cependant du lot.

"Ça te plait bichonne?! J'avoue, je suis plutôt content de moi!"

Aeryn était ébahie, les bras oscillant entre le long de son corps et les structures infiniment complexes qu'Orvil avait eût l'éclat de réussir à construire là où des générations entières n'en avaient eu que le doux rêve esquissé.

"Mais...mais...c'est pas du tout des cloudspeeders classiques?!" ébroua-t-elle de sa voix, comme pour se secouer de l'étonnement profond dans lequel le design des deux vaisseaux l'avaient plongée.

"Sans dec?! Tu crois que j'allais me cantonner à une légère revisite de nos vieux modèles antédiluviens?" répondit à la volée le solide gaillard, à la confiance encore plus solide sur ce qui avait l'air d'être des formes massives d'exosquelettes volants.

Il reprit:
"Le problème c'est qu'avec nos modèles de cloudspeeders normaux, le vol en basse altitude, et les explorations de structures complexes sont prohibés, alors que là, tu pourrais border un nourrisson sur un missile à pleine vitesse sans décoiffer sa chevelure naissante!"

"Mais c'est un truc de malaaaaade!!!!!!" hurla t'elle sans manquer de faire se retourner tous les pilotes présents dans le hangar.

"Et l'armement?!!!! Ca envoie quoi ces engins?!" demanda-t-elle avec une avidité qui relevait plus de la gourmandise que de la curiosité.

Orvil, théâtral, ne dit rien, et s'activa via un pad relié aux machines sous l'oeil hypnotisé et intense de Aeryn. Quelques bruits mécaniques s'enchaînèrent dans une succession de cliquetis fluides et imperceptiblement rapides.
L'avant-bras de l'exosquelette se rétracta sur lui-même, et repris une nouvelle forme ré-imbriquée, laissant apparaître un canon au niveau du poignet.

"Naaaaaaaaaaan??????!" fît la jeune pilote à deux doigts de baver d'excitation sur le prodige mécanique s'offrant à elle.

"Et oui jeune Milady, des canons à plasma, rien que ça, et y'en a aux quatre membres, qui peuvent aussi bien faire office d'armes, que de boost, comme de correcteur de vol pour les manoeuvres nerveuses."

Elle bondit littéralement sur lui, le renversant malgré son imposante musculature, se retrouvant à califourchon sur le bonhomme et enchaînait comme un gamin qui demande un privilège de grand:

"Je peux?! Je peux ?! je peux?!" en pressant fort ses deux mains sur les joues d'Orvil, comme pour le pousser à dire oui, même s'il s'agissait plus de laisser parler l'euphorie présente en elle et de mesurer que la situation était bien réelle.

Il dégagea les mains moites d'excitation d'Aeryn de ses joues (non sans forcer un peu, elle avait une sacrée poigne pour son gabarit), et déclama, d'un ton étrangement sérieux, presque protocolaire, qui signifiait qu'il comprenait bien l'importance que cette escapade revêtait pour elle:

"Les supérieurs sont d'accord pour un vol test dans une zone neutre, mais tu auras des échelonnages à faire, notamment pour l'armement et les acrobaties..."

Encore campée sur lui elle s'était figée, silencieuse, la bouche entrouverte, comme si un rêve venait de se réaliser et que son cerveau était en train d'essayer de prendre la mesure de l'incommensurable bonheur qui l'attendait.
Il profita pour reprendre:

"3 heures de vol, pas plus, faut tester l'autonomie du réacteur, mais en terme de pilotage, tu vas pouvoir tester mon bijou dans toute sa gamme de prouesses!"

Elle glapit un rire de joie volubile et puissant, rempli d'une énergie extatique.
La voix d'Orvil la coupa net à son intonation sombre:

"N'oublie pas, il y a encore un facteur qui peut poser problème, tu vois de quoi je parle..."

Elle redescendit immédiatement sur terre (métaphoriquement seulement, en vrai, ce n'était physiquement plus possible), et se releva, dans une gestuelle neutre et froide, frappée par une réalité qui revenait taper fort.
Cette réalité était le "Berserker", un pilote devenu fou, ayant volé un modèle expérimental de vaisseau symbiote et décimant aléatoirement les troupes dans son sillage macabre. C'est à cause de lui que Ehlik ne la prenait dans ses bras plus que par le biais du vent.

"Lui, mieux vaut pas que je le croise, ou même son putain de vaisseau infernal va pisser le sang."

"Déconne pas petite, si tu as un contact, pas d'engagement, manoeuvre évasive, et tu reviens au quai d'arrimage. Ce n'est pas négociable."

"Tu fais chier Orvil."

"Seulement les personnes à qui je tiens, petite furie."

Aeryn leva son majeur en direction de son camarade avant de se tourner à nouveau vers l'objet de son désir immédiat. L'appareil dégageait une aura hypnotique et la jeune femme hésitait presque à l'effleurer, luttant tant bien que mal contre ce rush d'adrénaline la vrillant de part et d'autres.

Reprenant ses esprits, elle se dirigea vers les vestiaires pour enfourcher sa combinaison de vol et son casque. S'habillant en un clin d'oeil, elle revint vers l'appareil, s'arrêtant à quelques mètres de celui-ci et écoutant d'une oreille distraite Orvil et l'un des mécanos qui la mitraillait d'informations.

"....et tu ne le déclenche qu'en cas de gros ennuis d'accord ? "

Un oui lancé nonchalamment fit office de réponse tandis qu'Aeryn pris appui sur l'une des jambes de l'exosquelette afin de s'installer dans ce cocon d'acier. Contemplant de son oeil aguerri chaque touche, écran et voyant lumineux du cockpit, la jeune femme se passait en boucle la tonne d'informations qu'elle avait absorbées au cours de ses nombreuses heures d'apprentissage. Elle acquiesça en direction d'Orvil, qui lui répondit d'un hochement de tête.

"On sera en communication tout le long, si tu as un souci, tu appelles au secours et on arrive à la rescousse" dit Orvil sur un ton sérieux.

Mue par une incroyable excitation, Aeryn se contenta de lever de pouce, oubliant les petites joutes verbales dont le massif pilote était devenu la cible attitrée.

Ce dernier hurla une batterie d'ordres aux hommes présents sur le pont tandis qu’Aeryn s'arnacha solidement, vérifiant à nouveau chaque parcelle du cockpit. Elle salua son camarade une dernière fois avant de refermer la trappe de l'exosquelette. De nombreuses lumières multicolores vinrent illuminer l'antre sombre tandis que la pilote procéda aux vérifications d'usage. Elle se sentit telle une gamine découvrant un nouveau jouet lorsque qu'elle vérifia avec succès que les capteurs de mouvements faisaient bouger les bras de l'appareil en parfaite harmonie avec les siens.

Elle vit la soute s'ouvrir sous ses pieds grâce aux images diffusées par les caméras externes et retint son souffle. Bien qu'elle eut effectué des sauts des centaines de fois, l'excitation de sa première fois ne l'avait jamais quitté. Elle entendit le décompte dans les hauts parleurs et son coeur fit un bond lorsque les attaches du Cloudspeeder lâchèrent prises.

Le moment de surprise passée, Aeryn déploya les ailes due l’appareil et enclencha les réacteurs arrières. Elle fut surprise de la réactivité de l'appareil qui filait déjà telle une fusée le long du Panzer-Zepelin. Elle arriva en bout du gigantesque vaisseau et redressa vivement, testant la souplesse et la maniabilité du superbe appareil. Elle virevolta quelques instant aux cotés de l'Odenbrook et des autres titans métalliques de la flotte avant de foncer vers l'horizon, traversant les nuages tels des voiles fantomatiques qui s'évaporaient à l'approche de l’oiseau de fer. S'éloignant de la flotte, Aeryn admirait le soleil qui dardait ses rayons dans l'immensité du ciel. Elle fut cependant sortie de sa rêverie par la voix grésillante d'Orvil dans les hauts parleurs.

"Alors petite furie, ça dit quoi cette petite virée à bord de mon nouveau bébé ?"

" J'ai vu pire. Allez va, je pense le garder rien que pour moi tiens, ça t'enlèvera une épine du pied"

"Dans tes rêves" aboya Orvil. "Je garde un oeil sur les radars mais t'éloigne pas trop non plus"

" T'inquiètes, je le ramènerai en entier ton bébé"

Aeryn fit piquer l'appareil du nez, traversant les quelques couches de nuages avant d'apercevoir de vastes reliefs montagneux au loin.

"Tu tapes une pointe jusqu'à elles, qu'on voie à quelle vitesse tu montes, et surtout, en combien de temps!"

Il ne fallut pas qu'Orvil finisse sa phrase pour qu' Aeryn entame le vol à vitesse maximale dans la direction indiquée.

Malgré la solide coque qui lui servait d'écrin et les différents modules de compression et de régulateurs atmosphérique, à travers les vibrations du vent sur le métal et la sensation des turbos qui soufflaient un feu détonant, l'impression de vitesse l'enivrait graduellement à chaque parcelle de distance dévorée, et centaines de kilomètres heures gagnés.

"Tain, c'est mieux qu'une bonne partie de baise!!!" laissa t'elle échapper d'un ton gaillard avec le sourire béat de découvrir une extase qui lui était inconnue.

"Tu dis ça parce que ta jamais niqué...ou alors beaucoup trop, mais t'enflammes pas encore, le septième ciel arrivera avec les essais acrobatiques!"

"Laisse-moi savourer les préliminaires, vieille carcasse; je me doute bien que le meilleur reste à venir"

Ils marquèrent tous deux un léger silence, pas tant gênés par leur propos que par la complicité naturelle avec laquelle ils pouvaient les évoquer sans la moindre ambiguïté.

"AERYN, A HUIT HEURES, FAIT G....!!!!!"

Dans un fracas assourdissant, et un hurlement abominable, comme si une bouche humaine essayer de crier sa douleur à travers des cordes vocales mécaniques, un impact vînt dévier violemment la jeune pilote de sa course effrénée. Elle réussit cependant à rétablir via les canons une assiette convenable, et stabilisa le Cloudspeeder, en s'assurant d'avoir le point de collision initial dans son champ de vision le plus rapidement possible.

Il était là. Le Berserker.

Une vision d'épouvante saisi Aeryn tandis que les communications crachaient un tintamarre inintelligible, probablement endommagées par la violence du choc: Un mélange de fer,de chair, d'acier, d'organes, de circuits et de veines, transfigurant dans une fusion horrible la forme grossière, presque absurde d'un cloudspeeder, d'un oiseau, et d'un humain. Le cockpit et la poupe de l'avion étaient bien ceux de leurs appareils, les ailes était proches de celles d'un vautour, avec des serres violacées entremêlées d'un mélange biomécanique effroyable et suintant, tandis qu'à l'avant du vaisseau émergeait, telle une hideuse apparition qui poindrait d'une bouche de l'enfer, un visage difforme et torturé, écarlate, aux cartilages apparents et aux yeux exorbités de ce qu'on n'aurait su dire si c'était de la douleur insoutenable ou une colère furieuse.

"AER....GROUI..E...TO...D... REN...ER...A...LA...B...E"

Les communications crachaient la voix vociférante d'Orvil dans une intermittence qui rendait ses propos incompréhensibles, mais qu'elle ne peina pas à deviner:

"Aeryn, grouilles toi de rentrer à la base!"

Voila probablement ce que devait lui gueuler ce bon vieux Orvil, qui la connaissait suffisamment pour savoir qu'elle ne fuirait pas. Les dents serrées au point de se faire saigner les gencives, elle allait enfin pouvoir prendre sa revanche sur cette aberration qui avait tant pris à la flotte. A elle.

"Viens par ici gros bâtard, je vais te faire cracher tes couilles par les narines, si t'en as encore!!!" dit-elle en déverrouillant un à un tous les bloqueurs de capacités activés pour la phase de test.
Image
Avatar de l’utilisateur
Maruyama
Majordome
 
Messages: 420
Inscription: 16 Aoû 2015, 04:38

Re: La Horde Des Nuages

Messagede Leemon » 20 Mar 2019, 11:19

J'ai tout lu !!!

C'était long en effet, ça fait combien de pages ça ?
C'est le prologue à une histoire plus longue ou tu t'arrêtes sur ce suspense....

En tout cas globalement ça m'a bien plu, c'est plutôt bien écrit et avec très peu de fautes. Juste 2-3 coquilles par endroits à corriger en relisant.

Si je devais être critique, je trouve que tes phrases sont souvent un peu longue et parfois un peu alambiquées.
C'est du bon français, mais des fois on perd un peu d'information quand la phrase est trop longue.

Sinon un autre point c'est la présentation des personnages et du monde. Pour Aeryn c'est plutôt pas mal on cerne bien le personnage, mais pour Orvil on voit pas tout de suite qui c'est et ce qu'il fait dans la vie. Je pense qu'ajouter quelques précisions au moment où il intervient pour la première fois serait souhaitable.
Pour le monde on comprend la situation mais on se demande comment tout ça s'organise et à quoi ça ressemble. On sait pourquoi on en est arrivé là, mais comment ? On aimerait en savoir d'avantage, peut être pour la suite ???

Après un peu plus de description des structures sur lesquels ils évoluent serait intéressant.

Voilà en gros ce que je peux te dire, j'ai bien aimé et ça serait cool que tu le mettes en image.

A ++
Avatar de l’utilisateur
Leemon
Majordome
 
Messages: 671
Inscription: 11 Jan 2014, 00:14
Localisation: Paris

Re: La Horde Des Nuages

Messagede Maruyama » 22 Mar 2019, 06:45

Leemon a écrit:J'ai tout lu !!!

:lol: Merci! ;)

Leemon a écrit:C'était long en effet, ça fait combien de pages ça ?

Six pages!

Leemon a écrit:C'est le prologue à une histoire plus longue ou tu t'arrêtes sur ce suspense....

A la base c'était prévu pour être juste une nouvelle finie,
mais le pote s'est un peu emballé sur la background et les enjeux, du coup, on va dire que c'est une fin ouverte! :)

Leemon a écrit:Si je devais être critique, je trouve que tes phrases sont souvent un peu longue et parfois un peu alambiquées.
C'est du bon français, mais des fois on perd un peu d'information quand la phrase est trop longue.

Haha! :lol: J'avoue c'est ma marque maladroite de fabrique, je structure plutôt bien mes phrases,
mes elles ne sont pas facile à ingérer comme tu le dis!
Je me sers beaucoup de la ponctuation pour permettre que ça reste lisible.
Je n'aime pas les phrases courtes ou trop simples, en mode automatique...
Je m'éclate vraiment en terme d'écriture à partir de 3 particules de phrases.

Leemon a écrit:Sinon un autre point c'est la présentation des personnages et du monde. Pour Aeryn c'est plutôt pas mal on cerne bien le personnage, mais pour Orvil on voit pas tout de suite qui c'est et ce qu'il fait dans la vie. Je pense qu'ajouter quelques précisions au moment où il intervient pour la première fois serait souhaitable.
Pour le monde on comprend la situation mais on se demande comment tout ça s'organise et à quoi ça ressemble. On sait pourquoi on en est arrivé là, mais comment ? On aimerait en savoir d'avantage, peut être pour la suite ???
Après un peu plus de description des structures sur lesquels ils évoluent serait intéressant.

Le but était de faire une nouvelle en une session d'écriture, et nous nous sommes du coup beaucoup bridés;
tout en posant un concept, comme tu le remarques, qui aurait nécessité plus de temps de traitement.

Leemon a écrit:Voilà en gros ce que je peux te dire, j'ai bien aimé et ça serait cool que tu le mettes en image.

Y'a une illustration déjà!!! :lol:
Pour le mettre en bd, c'est peu probable, car beaucoup de taf en perspective au milieu d'autres projets,
sur quelque chose qui ne va probablement pas donner suite...désolé! :?

Merci encore d'avoir pris le temps de lire et d'articuler une critique cohérente et bien développée! :D
Image
Avatar de l’utilisateur
Maruyama
Majordome
 
Messages: 420
Inscription: 16 Aoû 2015, 04:38

Re: La Horde Des Nuages

Messagede Leemon » 22 Mar 2019, 12:23

A ton service !
C'est le moins que je puisse faire.
Avatar de l’utilisateur
Leemon
Majordome
 
Messages: 671
Inscription: 11 Jan 2014, 00:14
Localisation: Paris


Retourner vers Projets

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

/////////////

cron